Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Entretenir son jardin et protéger la biodiversité de la rivière et de ses berges, c’est possible !

Entretenir son jardin et protéger la biodiversité de la rivière et de ses berges, c’est possible !

Au début de l’été les travaux au jardin ne manquent pas ! Nous nous y attelons tous pour pouvoir profiter des beaux jours dans un environnement agréable. Quelques gestes simples permettent de préserver nos cours d’eau et ses habitants.

Tontes de pelouses

L’herbe répandue dans un cours d’eau est bien sûr “biodégradable”! Mais cette transformation ne se fait pas sans dommages pour la rivière: réduction de la teneur en oxygène dissous, colmatage des fonds par les résidus, pollution visuelle, étouffement de la végétation herbacée des berges qui en sont fragilisées et s’érodent plus facilement...

Rendez-vous donc au parc à conteneurs avec vos tontes de pelouses ou compostez vos déchets végétaux à domicile... mais ailleurs que sur la berge!

De plus, évitez de tondre jusqu’à la crête de berge. Préférez laisser la végétation naturelle s’installer ou aidez-la en introduisant quelques espèces indigènes (iris des marais, baldingère, reine de prés...).

 

Herbicides

On observe encore trop souvent l'utilisation d'herbicides en bord de cours d'eau. C'est pourquoi il est bon de rappeler que l'usage des herbicides est interdit en Région wallonne sur les cours d'eau, étangs et lacs et leurs rives lorsqu'ils font partie du domaine public. Or, dans la toute grande majorité des cas, rivières et ruisseaux, même traversant un terrain privé, appartiennent au domaine public.

Cette interdiction a une raison précise : outre le fait que ces herbicides annihilent la végétation des berges, une partie du produit pulvérisé peut atteindre le cours d'eau lui-même et avoir un impact néfaste sur la flore et la faune du milieu aquatique. Les phrases de risque mentionnées sur les étiquettes des produits commercialisés sont d'ailleurs éloquentes : R51 “toxique pour les organismes aquatiques” et R53 “peut entraîner des effets néfastes à long terme pour l'environnement aquatique”.

Les personnes qui réalisent ces pulvérisations pensent généralement cela plus pratique que de désherber manuellement et plus esthétique que de laisser une végétation non domestiquée. Une berge végétalisée, naturelle, ne nécessite pas d'entretien particulier, hormis, à la limite, une fauche par an à la fin de l'été.

De plus, la présence de végétation sur la berge, surtout pendant la période hivernale, a un autre atout: c'est un frein à l'érosion.

 

Cellule de coordination du Contrat de rivière Ourthe

Rue de la Laiterie, 5 à 6941 Tohogne

086/21 08 44

Y3Iub3VydGhlQHNreW5ldC5iZQ==

www.cr-ourthe.be

Panneau dchets verts copie